En poursuivant votre navigation sur Klubasso, vous acceptez l’utilisation de cookies. en savoir plus   OK


Cette fonction sera disponible prochainement.
Vous en serez informé via la lettre d'infos.
Chaque jour des fonctions sont réactivées et signalées dans le GUIDE.
Nous faisons notre maximum, merci pour votre compréhension.

Ne surchargez pas le Service Assistance en demandant quand cette fonction sera disponible, votre demande n'aurait pas de réponse.
ASCO Course à pied
Course sur route
www.klubasso.fr/asco-courseapied
La Garenne-Colombes
Hauts-de-Seine (92)
voir infos contacts
ASCO Course à pied
Course sur route
www.klubasso.fr/asco-courseapied
RETOUR LISTE ACTUS
VOUS STAGNER, COMMENT REPRENDRE VOTRE PROGRESSION ?
 
article de Roger FERNANDEZ | 28 décembre 2015 | vu 273x


Vous avez débuté la course à pied il y a quelques mois ou quelques années. Après une progression rapide, vous constatez maintenant que vous stagnez. Finis les records battus à chaque course. Vous pensez être arrivé au bout de vos possibilités ? Pas sûr, voici quelques pistes pour repartir de l’avant.

Tous les coureurs se retrouvent un jour confrontés à une phase de stagnation, voire de régression. Cela est démotivant et peut inciter à abandonner la course à pied en pensant que l’on a atteint ses limites. Lorsque l’on traverse une telle période de doutes, il faut impérativement faire une analyse objective des raisons qui nous mis dans cette situation.

1. Vous n’avez pas de plan d’entraînement

Si c’est votre cas, bonne nouvelle, vous avez là une marge de progression très significative.

2. Votre plan d’entraînement est-il adapté ?

Il se peut que votre volume d’entrainement (nombre de sorties par semaine, intensité des entrainements) soit trop élevé par rapport à ce que vous êtes capable de faire, compte tenu de vos impératifs familiaux et professionnels. C’est ce qu’on appelle le sur-entraînement et il ne concerne pas que les athlètes de haut-niveau. Bien au contraire.

3. Vous courez trop

Si vous courez en compétition, vous accumulez peut-être trop de courses, trop de kilomètres dans un laps de temps trop court. L’un des secrets de la progression, c’est la récupération. Il vaut mieux un entraînement de moins qu’un entraînement de trop.

4. Vous n’êtes pas fait pour cette distance

L’objectif que vous vous êtes fixé ne correspond peut-être pas à vos qualités physiques. Certains sont prédisposés pour faire des distances courtes, d’autres des longues. C’est ainsi. L’entraînement peut en partie modifier cela, mais dites-vous qu’Usain Bolt ne fait pas de marathon et Haïle Ghebresselassie de 100m.

Les qualités mentales prennent de plus en plus d’importance à mesure que la distance augmente. De ce côté-là non plus, nous ne sommes pas tous égaux.

5. Les blessures vous empêchent de progresser

Est-ce que vous vous blessez régulièrement ? Les blessures à répétitions peuvent être dues à un entrainement incorrect, un matériel non adapté, un problème d’alimentation ou une mauvaise hygiène de vie. Une progression durable n’est pas possible lorsque les blessures sont trop fréquentes.

Une fois le bilan réalisé, il faut maintenant trouver les ressources pour vous relancer. Pour cela voici quelques pistes

1. Vous fixer un objectif de course à court ou moyen terme

C’est une excellente manière pour vous remotiver et vous obliger inconsciemment à vous remettre à l’ouvrage. Si en plus, l’objectif fixé est bien atteint, la motivation et la progression seront très certainement de retour.

2. Courir en groupe

Un club, une association, des amis ou des collègues de travail, etc. En cherchant un peu, vous trouverez forcément des compagnons de route. Cela vous obligera certains jours à vous faire « violence » pour aller courir. Quelle satisfaction en rentrant chez vous d’avoir finalement effectué cette sortie que vous auriez sans doute reporté seul.

3. Suivre un plan d’entrainement

C’est un élément déterminant pour construire une progression durable et décupler votre envie (et vous culpabiliser de ne pas faire la sortie prévue).

4. La progression n’est pas que dans le chrono

Enfin se dire que votre marge de progression, même si elle n’est pas infinie, peut venir d’autres aspects que celui de la vitesse pure. Par exemple, la bonne gestion de votre effort, une meilleure stratégie ou une bonne gestion des dernière semaines d’entraînement.

Article rédigé par Philippe Propage, entraîneur d'athlètes internationaux

REMERCIER
87

POSTER COMMENTAIRE

homme   femme
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

si vous êtes membre, identifiez-vous pour que vos nom/photo s'affichent



Démarcharge commercial interdit
AGENDA
aucune date
ANNIVERSAIRES
aucun pour Mars
RÉSULTATS
DERNIERS INSCRITS
PHOTO DÉCOUVERTE